Contactez-nous au 01 44 09 99 30

Easy Service Informatique Recrute! ESPACE CLIENT

Neutralité du Net… des conséquences pas si neutres pour les PME.

Le Monde-

Il est difficile de se tenir au courant de toutes les décisions controversées prises par l’administration de Donald Trump. C’est pourquoi certains d’entre vous seront peut-être passés à côté de celle-ci : les règles assurant la neutralité du net ont été abrogées par la Federal Communications Commission (FCC). Mais la neutralité du net qu’est-ce que c’est ? Et sa suppression est-elle vraiment un événement ? La neutralité du net est ce principe selon lequel les fournisseurs d’accès à Internet doivent traiter tous les contenus de la même manière et à la même vitesse quelle que soit leur origine. Concrètement cela empêchait les FAI locaux (AT&T, Verizon, etc.) de passer des accords commerciaux avec Netflix ou Youtube visant à rendre leurs contenus plus facilement accessibles que ceux de Dailymotion ou de Vimeo.
Du point de vue du client, la neutralité du net assurait aux consommateurs américains un prix unique pour accéder à l’ensemble des services web. Désormais ils pourront être facturés à la carte et les moins aisés pourraient opter pour une offre n’incluant que certains réseaux sociaux. Le développement d’Internet et des premières infrastructures ayant été financé par le contribuable, cette dégradation du service au profit de quelques actionnaires a du mal à passer auprès du public.
Une résistance s’organise et heureusement, car Internet est ce qu’il est aujourd’hui grâce à cette neutralité du net : un formidable espace d’expression où chacun peut faire entendre sa voix en jouant avec les codes du réseau. Pour beaucoup, l’abrogation de ces règles est aussi et surtout une attaque contre cette liberté d’expression, vue d’un mauvais œil par ces mêmes actionnaires.
Voilà les raisons de s’inquiéter en tant que citoyen, mais en tant que professionnel, la situation n’est pas plus rassurante. Pour beaucoup d’entre nous, Internet est le principal canal de recrutement de prospects. Si le gendarme des telecoms français, l’ARCEP, remettait en cause à son tour la neutralité du net, les grands groupes français déjà avantagés par leurs moyens de référencement, pourraient donc prendre un ascendant encore plus fort sur les PME par le biais d’accords commerciaux avec les FAI. Fort heureusement la réforme n’est pas à l’ordre du jour et Mounir Mahjoubi, président du Conseil National du Numérique a même assuré que la France fera la promotion du principe de neutralité du net à l’international. Restons tout de même attentifs et espérons que les petites entreprises américaines se sortiront rapidement de ce mauvais pas.

Commentaires